Acte 2 : les bloqueurs de pub ripostent contre Facebook

bloqueurs de pubs facebook

Le jeu du chat et de la souris se poursuit. Deux jours seulement après avoir annoncé la neutralisation des bloqueurs de publicités sur ses pages, Facebook voit son blocage bloqué par ces mêmes bloqueurs. En clair, les contenus sponsorisés vont à nouveau disparaître des écrans des internautes qui ont installé ces logiciels.

C’est Adblock Plus, l’un des services les plus populaires, qui a dégainé en premier. Dans un billet de blog, Ben Williams, le responsable des opérations, dit avoir réussi à contourner le bannissement imposé par le réseau social. Le mérite revient selon lui à la communauté d’utilisateurs du logiciel, qui « semble avoir eu aussi raison d’un géant comme Facebook ».

Adblock Plus ne se fait pas d’illusion pour autant et reconnaît que ce jeu de ping-pong infernal, qui existe depuis les premiers pas des bloqueurs de pubs sur Internet, se poursuivra. Mais selon le logiciel :

« Dans cette manche du jeu du chat et de la souris, il semblerait que la souris a gagné. »

« Une mauvaise solution »

C’est le 9 août dernier que Facebook a annoncé la mauvaise nouvelle pour les amateurs de bloqueurs de pubs. Malgré une nouvelle politique en matière de réclames, qui permet désormais aux utilisateurs de gérer leurs préférences sur le réseau social, ce dernier affirmait que les bloqueurs de pubs n’auraient plus aucun effet et que les contenus promotionnels s’afficheraient quoiqu’il arrive sur ses pages.

Ce changement a ainsi permis au réseau social (dont les recettes publicitaires sont au beau fixe) de forcer, au moins un temps, la main aux internautes qui ne veulent plus voir de pubs : en les intégrant directement dans son contenu, Facebook les a rendues temporairement indétectables pour les bloqueurs.

Andrew Bosworth, vice président de Facebook chargé de la publicité, commentait alors au New York Times  :

«  Les publicités intrusives sont un problème de l’industrie [publicitaire, ndlr], et la montée des bloqueurs de pub est un signal fort du refus des gens de les voir. Mais les bloqueurs sont vraiment une mauvaise solution.  »

Pour faire passer la pilule, Facebook a expliqué que l’utilisateur pourra aussi mieux gérer ses préférences (un argument également déployé par Google), en entrant dans ses paramètres le genre de pub qu’il ne veut plus voir :

«  Au lieu de payer les entreprises de blocage de publicité pour débloquer celles que nous voulons montrer – comme certaines de ces entreprises nous y ont invité dans le passé –, nous remettons le contrôle aux mains des gens avec notre système de gestion des préférences et de réglage des pubs.  »

La première partie de cette déclaration met le doigt sur l’ambivalence du business d’un Adblock Plus, qui fait payer pour laisser passer des pubs ; la seconde est au choix une petite compensation ou un habillage marketing.

About the Author

You may also like these